Marie-Joseph de Chénier. Raynouard. Michaud. Lemercier. Saint-Marc Girardin. Louis de Léon. Lettres parisiennes (de Mme. de Girardin). Le grotesque en littérature. Goethe et Mme. d'Arnim. La jeunesse de Fléchier. Réception de M. Mérimée à l'Académie française. Réception de M. Sainte-Beuve à l'Académie française. Poetae minores I-II

Front Cover
A. Durand, 1846

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Les Français arrivent tard à tout, mais enfin ils arrivent. La lumière s'est tellement répandue de proche en proche, qu'on éclatera à la première occasion; et alors ce sera un beau tapage. Les jeunes gens sont bien heureux; ils verront de belles choses.
Page 78 - Auprès d'André Chénier avant que de descendre J'élèverai la tombe où manquera sa cendre, Mais où vivront du moins et son doux souvenir, Et sa gloire, et ses vers dictés pour l'avenir.
Page 114 - ... l'exception de deux ou trois membres. Il fallait voir la terreur des fiers républicains qui m'écoutaient et que l'indépendance de mes opinions épouvantait ; ils frémissaient d'indignation et de frayeur au seul mot de liberté. M. Daru porta à Saint-Cloud le discours. Bonaparte déclara que s'il eût été prononcé, il aurait fait fermer les portes de l'Institut et m'aurait jeté dans un cul de basse-fosse pour le reste de ma vie.
Page 45 - Créateur et conservateur ! 0 toi ! seul incréé, seul grand, seul nécessaire, Auteur de la vertu, principe de la loi, Du pouvoir despotique immuable adversaire, La France est debout devant toi. Tu posas sur les mers les fondements du monde, Ta main lance la foudre et déchaîne les vents; Tu luis dans ce soleil, dont la flamme féconde Nourrit tous les êtres vivants.
Page 118 - S'ils s'étaient rencontrés au moment suprême, avant de confondre leur sang, ils nous auraient crié sans doute : Cessez vos guerres intestines, revenez à des sentiments d'amour et de paix; la mort frappe également tous les partis, et vos cruelles divisions nous coûtent la jeunesse et la vie. Tels auraient été leurs cris fraternels.
Page 47 - ... et courut à la tribune, où il parvint à le sauver, en le faisant passer pour un homme de quatre-vingts ans, quoiqu'il en eût à peine soixante.
Page 91 - Vous mItes du rouge à Virgile; Mettez des mouches à Milton : Vantez-nous bien , du même style, Et les émigrés et Caton ; Surpassez les nouveaux apôtres En théologales vertus ; Bravez les tyrans abattus , Et soyez aux gages des autres.
Page 44 - Source de vérité qu'outrage l'imposture, De tout ce qui respire éternel protecteur, Dieu de la Liberté, Père de la Nature, Créateur et Conservateur ; O toi! seul incréé, seul grand, seul nécessaire, Auteur de la Vertu, principe de la Loi. Du pouvoir despotique immuable adversaire. La France est debout devant toi. Tu posas sur les mers les fondements du monde.
Page 115 - M. Daru ne me cacha point la colère de Napoléon; mais il me dit qu'en conservant la péroraison, sauf une douzaine de mots, et en changeant presque tout le reste, je serais reçu avec de grands applaudissements.
Page 204 - Vous vous amusez à refaire le lit des Bourbons... Eh bien! je vous prédis que vous n'y coucherez pas dix ans. On a remarqué qu'il n'y coucha , en effet , que neuf ans et neuf mois. Voilà presque le vates antique; par malheur, les bonnes prophéties ne sauvent pas les mauvais vers.

Bibliographic information