Impressions de voyage, Volume 2

Front Cover
M. Lévy frères, 1859
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - ... respirer à pleine poitrine, jouir de tout, s'emparer de la création comme d'une chose qui est sienne, c'est chercher dans la terre des mines d'or que nul n'a fouillées, dans l'air des merveilles que personne n'a vues; c'est passer après la foule et ramasser sous l'herbe les perles et les diamants qu'elle a pris, ignorante et insoucieuse qu'elle est, pour des flocons de neige ou des gouttes de rosée. Certes, ce que je dis est vrai. Beaucoup sont passés avant moi où je suis passé, qui n'ont...
Page 115 - Dupré attaqua cette masse, non pas pour s'y creuser une simple grotte, mais pour s'y tailler une habitation complète avec toutes ses dépendances, s'imposant en outre pour pénitence de ne manger que du pain et de ne boire que de l'eau tout le temps que durerait ce travail.
Page 241 - Avec celui-là ça fera quatre, mais bah! quand il y en a pour trois, il y en a pour quatre. On se tasse un peu. On serre sa ceinture, et on tâche de vendre son bois plus cher.
Page 214 - J'introduisis l'échelle ; elle était assez longue pour toucher !a terre ; je descendis près de Francisque, et lui donnai la gourde , qu'elle vida avec avidité, puis je l'aidai à monter à l'échelle, la guidant, car elle n'y voyait pas, et je parvins à la conduire hors de l'espèce de tombeau où elle était restée quatorze heures. Pendant cinq jours elle fut aveugle, et tout le reste de sa vie elle resta sujette à des mouvemens convulsifs et à des accès de terreur. Le jour parut : rien...
Page 92 - Brunton, que les habitants d'Obergestelen fussent anthropophages? Non, dit le chambellan; mais je vais voir si cela y est. Il feuilleta un instant son livre, arriva au mot Obergestelen, et lut à haute voix : Obergestelen ou Oberghestelen, avant-dernier village du Haut- Valais, situé au pied du mont Grimsel, à...
Page 103 - Ce n'en est pas moins le plus etfrayant à traverser, vu l'absence des parapets. La tradition à laquelle il doit son nom est peut-être une des plus curieuses de toute la Suisse : la voici dans toute sa pureté. La Reuss, qui coule dans un lit creusé à soixante pieds de profondeur entre des rochers coupés à pic, interceptait toute communication entre les habitans du val Cornera et ceux de la vallée de Goschenen, c'est-à-dire entre les Grisons et les gens d'Uri.
Page 197 - Rose courut à la maison, je pris le capitaine dans mes bras et je l'emportai en me reposant plus d'une fois ; car je n'étais pas bien fort moi-même ; enfin, j'arrivai tant bien que mal ; nous déshabillâmes le capitaine ; il avait trois coups de baïonnette dans la poitrine, mais cependant il n'était pas mort ! Dam ! j'étais assez embarrassé moi je ne suis pas médecin ; mais je pensai que le vin, qui fait du bien à l'intérieur, ne...
Page 211 - J'appelai Francisque; la pauvre fille ne put me répondre que par des gémissements. Je posai l'enfant à terre, et je me mis à chercher. Séparée violemment de Marianne, qu'elle avait saisie par la main au moment de l'accident, elle était restée suspendue entre les débris, la tête en bas, le corps pressé de toutes parts, le visage meurtri. Après bien des efforts, elle était parvenue à dégager une de ses mains et à essuyer ses yeux pleins de sang. C'est dans cette affreuse position qu'elle...
Page 105 - Le bailli le tourna elle retourna en tous sens ; puis il voulut le lui rendre. Non, non, gardez, reprit Satan en passant d'un air suffisant une de ses jambes sur l'autre ; c'est un cadeau que je vous fais. Je comprends, dit le bailli en mettant le lingot dans son escarcelle, que si l'or ne vous coûte pas plus de peine à faire, vous...
Page 106 - Il vit le pont, qu'il trouva fort convenable, et à l'extrémité opposée à celle par laquelle il s'avançait il aperçut Satan, assis sur une borne et attendant le prix de son travail nocturne. Vous voyez que je suis homme de parole, dit Satan. Et moi aussi, répondit le bailli. Comment, mon cher Curtius, reprit le diable stupéfait, vous dévoueriez-vous pour le salut de vos administrés?

Bibliographic information