Page images
PDF

ral Pouget reçut le gouvernement de la ville et celui de Witepsk, où on le laissa avec 6oo hommes. Il y fut attaqué , le 7 novembre, par une brigade russc; après s'être courageusement défendu , se voyant tourné sur la rive gauche de la Dwina , il se retira en bon ordre avec sa petite troupe , qui se composait d'un bataillon de soldats de Berg fort de 4oo hommes, et de 2oo convalescens et soldats isolés. Toujours par division , à distance de peloton et défendu par ses tirailleurs, il fit vingt werstes, ou quatre lieues de cette manière. Ce ne fut que près du village de Falkoswitz que sa troupe ne put résister à une charge de cavalerie, où le général Pouget fut sabré et fait prisonnier, après avoir brûlé

ses pistolets sur deux dragons de Riga. L'empereur Alexandre ordonna que le général Pouget fût conduit à Saint-Pétersbourgs (faveur extrêmement rare que lui mérita sa conduite honorable pendant son gouvernement). Rentré dans sa patrie au mois d'août 18 14, il fut nommé l chevalier de SaintLouis le 2o du même mois ; laissé en inactivité pendant la première restauration, il fut appelé, en avril 18 15, au commandement des Bouches-du-Rhône, d'où il fut de nouveau rendu à l'inaction au licenciement de l'armée. Le général Pouget se retira à cette époque dans sa famille, à Nancy, où il jouit de l'estime de tous ses concitoyens, et où il est encore présentement ( 1824) en disponibilité.

FIN DEs sUPPLÉMENs,

[ocr errors]
[ocr errors][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic][graphic]
« PreviousContinue »