Page images
PDF

imitée du français, par P. Sie- Dussec, J. L. Grande sonate pour vers, in-8. Leipsic. Rein, 16 g. le piano-fortè , seul. OEuvre 44. Die Narbe an der Stirn; La ci. Meme adresse. I råd. catrice au front, coinédie en Rhapsodies pour le piano-forte, quatre actes, par le même par le comte de Gallenberg. in-8. Même adresse. 16 gr. OEuvre IV. Même adresse. Hans von Krikraks Jean de Kri- Trois sonates pour le piano-fortè, krak , ou un mensonge, vaut avec accompagnement de viol'autre ; farce en un acte , imi- lon et violoncelle, par J. W. tée du français, par le même , . Hassler. OEuvre XV. Même in-8. Même adresse. 12 gr. adresse. 2 rxd. 12 gr. . Der weibliche Abællino; l’Abæl- Haydn, Jos. Te deum laudamus, lino femelle, drame roman. avec une parodie allemande, tique en cinq actes, par le du prof. Clodius, en partition. même, in-8. Même adresse. Même adresse. I rxd, 8 gr. 18. gr.

Makovez. Duo pour cor et alto. Neue schauspiele ; Nouvelles Même adresse, 12 gr. pièces de théâtre , représentées sur le théâtre d'Altona, et Maschek. Concertino pour le publiées par F. W. de Schütz. piano-fortè, à quatre mains; Tome ler, 288 pages in-8. Al. avec accompagnement de deux tona, Bechtold. I rxd.. clarinettes, deux flûtes , deux

cors et deux bassons. Même Les pièces contenues dans ce volume, sont : Arthur, imitation libre de la adresse, 2 rxd. 16 gr. Tragédie de Shakespeare, intitulée : Sei canzonette coll accompagnala yie et la mort du roi Jean; 2) lao chelninėe de Neuhoff ; 3). l'espion

mento di cembalo, composte da de la maison, et 4) le chat.

G. Ferrari. Leipsic. Breitkopf.

12 gr. MUSIQUE.

Petites ballades et chansons , Bach, Seb. Motets à huit voix avec accompagnement de cla. en partition ; in - fol. Leipsic.

vecin, composées par J. R. Breitkopf. 1 rxd. 8 gr.

Zumsteeg. Cinquième cahier. Bakofen H. Concertants pour Mêrne adresse. harpe et cor de bassette, avec l'accompagnement d'un violon. Six ariettes, avec accompagneOEuvre VII. Même adresse,

ment de clavecin, par J. Brandl.

• OEuvre XXIV. Carlsrouh. I rxd.

Schütt. Beethoven L. Quintetto pour deux violons, alto et basse. Trois quatuors pour deux vioOEuvre XXIX, in-fol. Même lons, alto et violoncelle conadresse. I rxd. 8 gr.

certans, composés par J. Brandl.

[ocr errors]

OEuvre XXV. Augsbourg in usum lectorum græcis litteris Gombart.

tinctorum commentariis ad re:

runi et verborum intelligentianı Deux grandes sonates pour le “

illustrata à Benjamin Weiske. piano-forte, composées par J. Volumen quintum, oeconomiB. Cramer. OEuvre XXVII.

cum , convivium, Hieronem , Leipsic. Breitkopf.

apologiam Socratis et memoraTrois sonates, faciles pour le bilia continens, 467 pages, gr. · clavecin ou piano-forte, avec in-8. Leipsic. Fritsch. 2 rxd. violon oblige, composées par 8 gr. H. C. Steup. OEuvre III. Ber: lin. Hummel.

- Celle édition de Xénophon se dis

tingue par le grand nombre d'annoLITTÉRATURE ANCIENNE. iations critiques et explicatives, qu'on

y a rassemblées, et qui servent singulièEuripidis Jon ; græce ad optimas rement a faciliter l'étude du iexte. editiones , criticorum multorum Chaque écrit de Xénophon est précédé notationes et metricorum obser- d'un ménioire de l'éditeur , qui en vationes, recognitus ; commen- indique l'objet et la marche que l'auteur tario perpetuo, prolegomenis et a suivie. indicibus illustratus , studio Fr. C'est ainsi qu'on trouve dans ce Hülsemanni. 312 pages in-8. volume, outre le texte de Xénophon,

les mémoires suivons ; 1) de XenoLeipsic. Schwihert. I rxd.

phontis Oeconomico dissertatio ; 2) En publiant un auteur ancien, on 'de Convivio Xcnophonteo, quæstravaille ordinairement pour deux clas- tiones ad cognoscendam ejus dignises de lecteurs, ce sont ou les savans tatem necessarice ; 3) Tractatio de instruits, ou les élèves en littérature usu Ethico et politico Hieronis ancienne. Les premiers n'ont besoin Xenophontei; 4) conjecturce de que d'une bonne critique des mots, et apologia Socratis Xenophontea ; 5) d'une métrique, si c'est un poèle. La Prolegomena de memorabilibus seconde classe , exige seulement un Socratis a Xenophonte. expositis. texte correct, puisque le reste est Du reste, cette édition de Xénophon, suppléé par l'enseignement. L'éditeur est une des plus correcies et des plus parait ne s'être proposé ni l'un ni élégantes qui existent de cet auteur, l'autre de ces deux objets ; on pourra s'en convaincre par l'aperçu suivant Altisches Museum, etc. Muséo du contenu :

altique , publié par C. M. WieL'ouvrage est dédié à MM. Heyne et land. tome IIIe., cahiers i à

3, et tome IV, caliers 1 et 2. Prolegomena in Jonem ; 2) ipiroductio de indole philosophica, et poetica. 49

495 et 260. pages in-8. Zuric. hujus fabulæ ; 3) historia critica Tex- Gessner. Chaque cahier, 16 g. lus; 4) de metris, quibus in hac fabula

Nous avons annoncé le plan et les usus est Euripides; 5) des recherches

premiers cahiers de cet ouvrage, du sur les mythes; 6) le texte d'Euripide P

célèbre Wieland , dans les précédens avec des notes et 7) enfin un commen

cahiers de ce journal. L'indication tarius perpetuus et un index rerum et

suivante du contenu de ces nouycaux græcilatis.

cabiers servira à mieux développer ce Xenophontis atheniensis scripta plan et lc mérite de l'ouvrage.

Tome III, Ier cahier; 1) mémoires celles que nous connaissons, pour le pour servir à l'histoire des femmes feu et l'élégance de l'expression, Sous d'Athènes; 2) examen de la question: le titre d'Analectes 'atiiques, l'auteur si l'on peut justifier ou excuser de propose de publier de petites poésies Aristophane d'avoir attaqué la d'auteurs attiques, et les meilleurs personne de Socrate, dans sa pièce fragniens qui nous en restent. Il comdes Nuées; 3) dialogues socratiques, mence par Simonides ; il est doutirés des mémoires de Socrale, par teux si les poésies dont on trouve ici la Xcnophon. Ces dialogues accompagnés traduction, appartiennent à Simonides d'observations sont intitulés : Socrate de Keos, elles paraissent plutôt apparet Aristippe ; Socrale et Antiphon , et tenir à un autre Simonides qui vivait Socrale, Lairprocle et son fils. oprès lui, et qui ac jouissait pas de la

Dans le second cahier de ce vola- même réputation. me, l'auteur continue l'histoire des Il est à désirer que les éditeurs coniia femmes d'Athènes, accompagnée nuent leurs efforts louables, pour cond'observatious. On trouve ensuite un tribuer de plus en plus aux progrès de dialogue tenu dans l'Elysée entre la littérature classique et pour en répanAgathon et Hippias. Le cahier est dre le goût. terminé par un dialogue socratique, entre Socrate er Periclès.

Cornelii Nepotis vitæ excellen. Le troisième cahier contient; I) la tium imperatorum , ad optimas Braduction du Prométhée d'Eschyle, editiones collata studio et cura accompagné d'une introduction et de .J. J Bellermanni. 186 pages. potes; 2) une autre de la première in-8. Erfurt. Müller. harangue philippique de Demosa i thène, avec une introduction et des L'éditeur s'est proposé de donner notes; 3) une traduction du passage successivement une suite d'éditions d'Athénée, il est question du jeu correctes des auteurs classiques, et de la jeunesse d'Athènes, connu sous dont le prix serait à la poriée d'un le nom de Kottabos. Le cahier est chacun. Įi commence par Cornelius, terminé par une table des matières des dont l'impression est belle et correcte, trois premiers volumes.

et remplit parfaitement le but qu'il s'est Tome I Ve., cahier Ier. Les Perses, proposé. Le reste a été copié d'après fraduit du grec d'Eschyle, par P. l'édition de Deuxponis, soignéc por Jacobs, accompagnés de notes , el Heusinger , et que l'éditeur a corrigée d'une introduction; 2) le banquet do et reclifiée en plusicurs endroits. Xenophon ,, traduit par l'éditeur.

panele second hier, on trouver P. Terentii Afri Andria, es 1.) les trois harangues olinthiques de recensione Richardi Bentleii; Démosthènes, traduites par J, accom- addita lectionis varietate eg pagnées d'observations ; 2) analectes duobus codicibus manuscriptis attiques. On commence par Simo- excerpta, in usum scholarum nides, dodi on donne quelques notices

curavit et animadversiones ad.

euro, biographiques, suivies de quelques obser. vations sur les poésies qui nous sont lec

jecit G. W. A. Fikenscher; gr, restées de lui, ct' de qnelques épigram-in . Altenbourg. Richter. 8 gr. mes d'autres poètes ; 3) commentaire sur le banguet de Xénophon; par LITTÉRATURE ORIENTALE. 'éditeur.

La iraduction des harangues de The arabian Nights ; Les nuits Demaşthene , $st supérieure à soules arabes , traduites par le Rev.

Edward Forster, et enrichies vrage composé par plusieurs auteurs, de gravures, d'après les ta- et dans différenies contrées. Galland bleaux de Smirke. 5 volumes parait n'avoir traduit que le quart ciin-8. Londres. Miller. 3 liv. st.

dessus cité, des mille et une nuits,

• dont le véritable auteur, ou compila- M. Forster commence par examiner

teur , doit avoir été un certain Omar les doutes qui se sont élevés sur l'exis

al Sifier, dont on ignore la patrie et tence d'une copie complète des Mille

le tems où il a vécu. On ignore égaet une nuits. On comprend assez gé

lenient, comment ce manuscrit est néralement sous ce titre', le manuscrit tombé entre les mains de M. Monde contes arabes , que le Dr. White a

tague. acheté de la bibliothèque de M. Worth- M. Forster dit encore, « que le ma. Jey Montague, et dont l'authenticité ý Duscrit qui existe dans la collection lui paraît prouvée sans réplique : « Ce » du Dr. Russel , ne contient qu'a» manuscrit , dit-il, passa dans les a peu-près deux cents contes, et par » mains de M. Scott, comme on peut » conséquent, il est permis de douter » voir par le volume des transactions » de l'authenticité de ceux du Vatican m de l'année 1800 , et ful ensuite dé- » et de la bibliothèque nationale a » posé dans la bibliothèque Bodléienne, i Paris , et qu'enfin, les savans orien» à Oxford. Il contiept plusieurs au- u talistes, sont d'avis qu'il n'existe » tres contes , non traduits par M. » point deux copies en tout point con. 9. Galland, mais qui ne présentent pas u formes, de ces contes. » » autant d'intérêt. D'ailleurs, un ou- No s vrage de cette étendue, ne peut pas

Nous croyons le manuscrit du doc

teur Russel authentique, puisqu'on y éire d'un mérite égal, surtout si l'on

trouve les entretiens de Schariar et de » suppose que plusieurs auteurs y ont

Scheherazade, conservés dans toute » travaillé. En effet , 'un savant très» versé dans la littérature orientale,

leur simplicité primitive , et nous en

concluons en faveur de l'authenticité » soutient que les nuits arabes ne for

des deux autres copies conservées au w maient originairement que le quart vi

" Vatican et à Paris.' Quant à la diffédu manuscrit acheté par le docteur White , et que beaucoup d'autres

rence qu'on remarque entre les copies , elle nous paraît très naturelle dans un

i » écrivains de l'Orient l'ont quginepté » au point d'en porter le nombre des

ouvrage populaire, qui a été transmis.

d'âge en âge par tradition; epfin, nous * nuits, à mille et une.

avons lieu de croire, que les contes · A cela , on pourrait répondre , que traduits par Galland', sont tirés de la le caractère d'uniformité parle en fa- collection originale des Mille et une veur de la haute antiquité de ces con- nuits, et que le manuscrit de M. Scott tes, et qu'on n'y remarque aucune dif- n'est qu'un recueil de contes orientaux, férence de composition , aucune allu- faits par plusieurs auteurs. L'édition sion aux mæurs et aux coûtumes mo- que nous annonçons, est imprimée dernes, ce qui conbat l'opinion de avec élégance , et les gravures sont ceux qui les regardent comme un ou d'une très belle, exécution.

CINQUIÈME CLASS E. OEUVRES MÊLÉ ES. 456 pages in - 8. Goettingue. Chr. G. Heyne, opuscula acade. Dietrich. I rxd. 8 g. mica , collecta et animadvere Le savant auteur de cette collection, sionibus locupletata, Vol. Vtum, a voulu séparer ceux de ses écrits qui appartiennent au siècle passé, de ceux tempora sua probabiliter revocala, qu'il pourrait publier dans le dix- et XX. Origines, vestigia et meneuvième. Le présent volume contient moriae artium et lilcrarum in Italia donc tous les petits mémoires acadé- antiqua per tenipora sua descriplæ. miques, qu'il a donnés depuis 1796 á 1800, et qui malgré la différence des The works of Solomon Gessner; occasions qui les ont fait naître, ne forment pas moins un ensemble, quant

OEuvres de Salomon Gessner, aux sujets qu'il y a traités. Il conseille

traduites de l'Allemand , avec même, dans sa préface, å ses surces une notice sur sa vie et ses seurs, de former de pareilles collec- écrits. 3 volumes in-8. Londres. tions, qui renfermeraient tout ce qui Cadell et Davier, 18 sh. s'est passé d'intéressant à l'université pendant chaque période , de même que cette nouvelle traduction des euvres les changemens qui ont eu lieu, eu égard de Gessner est précédée d'une notice à sa constitution, ses progrès, son biographique très-intéressante sur sa augmentation etc. Les notices qu'il a' vie, ei ses écrits. Le premier volume publiées dans cette collection, sur consient la mort d'Abel, et la lettre l'université de Goettingue, commencent à M. Fuessli sur l'art de peindre le å l'année 1766, et peuvent êire regar- paysage. Dans le second, on trouvo dées comme une suite de celles publiées les' Idylles, et plusieurs autres pièces par Gessner, de 1735 à 1760. .de dittérené genre, comme le premier

Quant aux programmes qu'il donne, navigateur. Daphnis, Evandre et les onze premiers, publiés de 1796 à Alcimne , Eraste, le Deluge, oc1800, forment un corps d'ouvrage sur cupent le troisième. La traduction est ja littérature et l'art des anciens. Nous aisée et élégante, l'impression est belle allons en donner un aperçu rapide. el correcte, et ornée de plusieurs

Programme IX VIII. contiennent: gravures d'après les tableaux de Philostrati senioris imaginum illus- Stothard, et d'un portrait de Gessner. tratio , tables I à XXXIV.

Programme IX ei X, Philostrati ju. Denis litterarischer Nachlass,etc. nioris imaginum illustralio, iables I OEuvres posthumes de M. Deà XVII.

nis, publiées par Jos. F. baron Programmie XI; Callistrali statua de Retzer, Deuxième section. rum illustratio. C. I å XIV, suivi 206 pages, grand in-4. Vienne. d'un epimetrun in Philostratos et Pichler. Callistratum.

A la suite de ces programmes, on La première section a été annoncée trouve' plusieurs peiiies pièces de dans un des derniers cahiers de l'année circonstances; ce sont : XII, Gralu- . précédenie. La seconde commence latur academice collegae Ab. G. par un graod nombre d'inscriptions Kæsinero sacrum semisaeculare elc, Jatines er allemandes, dont le sujet 1796, XIIl á XVIII, ad promulganda est l'éloge de tel ou tel personnage nomina eorum, qui praemia in d. distingue, ou de la famille impériale IV Junii proposita, ordinem acad. même. Plusieurs ont été composées judicio reportarunt; cumi novis pour des solemnités ; d'autres étaient quæstionibus in annum seg. propo- destinées pour servir d'épitaphes, ou sitis, de 1796 : 1801. s?

de maximes propres à être mises sur Le volume est terminé par drus les mouuivens des jardins, on au bas méinoires inijiulés : XIX Antiquior de portraits, etc. Toules ces pièces ne artium inter Græcos historia ad sont pas d un ¢gal inérite, ei l'on ca

« PreviousContinue »