Page images
PDF

Geschichte von Salzburg; His les peuples slavęs descendent, selon

toire de Salzbourg, à l'usage des l'auteur de Madai , Mesech veut dire écoles, par M. Rumpier. 14

Mantchou cic. feuilles in-8. Salzbourg Mayer. La seconde section du troisième

volume, offre un méivoire sur les Manuel instructif de l'histoire de transmigrations des Hébreux par la l'évêché de Salzbourg, mis à la portée

mer Jone, et dans lequel l'auteur de toute espèce de lecteurs, et parti

s'étend sur le pays de Gosen, et le culièrement destiné pour l'instruction voyoge des Israëlises par le désert, de la jeunesse.

L'Amérique lui parait avoir dié peuplée

par les descendans de Cham, suriout Historisch kritischer versuch über parles Phéniciens. On trouve cepenr die aeltesten volksstæmnie , etc.

dant, dans la seconde section du quiEssai historique et critique sur

trième volume, des notices sur la

postérité de $emi en Amérique et en les plusanciennes tribus des pelle, Polynesie; du reste, l'auteur parait ples, leurs premières transmi- porté à croire , que Diodore de Sicile grations, et leur transplantation connaissait déjà l'Anuérique, sous le dans l'Amérique, pour servir noun de Tritonea. d'éclaircissement aux époques les plus anciennes de l'histoire, The progress of maritime dis. par Ch. Michaeler. Tome III, covery ; Histoire des découpremière et deuxième partie, vertes maritimes, depuis les et tome IV, 383 et 176 pages tems les plus reculés jusqu'à la in-8. Vienve. Pichler. 2 f1.30 kr, fin du dix-initième siècle, par

· James Stanier Clarke. 2 v. in-4. On ne saurait refuser à l'auteur de Londres. Cadell et Davier. 3 liv, ces essais, de grandes connaissances st 8 s. en histoire et le desir louable d'en , éclaircir les époques les plus reculées,

Ouvrage entrepris sous les auspices mais on remarque, comme dans les

du comte de Spencer et du collége de premiers volumes , un manque d'en

l'amirauté, et qui formera à-peu-près semble , et une diffusion de style qui

six volumes d'un système complet en rend la lecture pénible. La première section du troisième

d'hydrographie. Le premier volume

que nous annonçous, contient les provolume, ernbrasse l'histoire des princi

grès des découvertes maritimes faites pales tribus de l'Asie et de l'Europe,

par les Phéniciens , les Grees , les el la seconde celle de Japlel, de ses

Romains et les Carthaginois, et les six derniers fils et de leur postérité.

découvertes faites par les Portugais Le quatrième volume contient l'his

depuis 1412 jusqu'à l'arrivée de Vasco, toire de la transmigration des trois

de Gama sur la côte de Malabar en tribus principales en Amérique et en

1499. Le supplément contient plusienrs Polynésie,

mémoiies relatifs à l'histoire de ces L'auteur s'amuse souvent à réfuter découverles. des contes absurdes, des hypotheses oubliées, et qu'il remplace ensuite par de Geschichte der Republik Franknouvelles qui ne sont pas plus probables. reich im grundriss ;. Elémenis. C'est ainsi_ qu'il fait descendre de

?. de l'histoire de la République Magog les Tartares, les Mongols, les Kalinõuks et les Kosagues. Gog est Française, à l'usage des cours selon lui, Cambyse. Les Sarinaies st publics, par C. J. Schütz. 13

des connaissances

[ocr errors]
[ocr errors]

feuilles grand in-8. Jena. Goe- de la république, et le texte même est pferdt. 20 gr.

divisé en rix sections, telles que I) de

l'établissement de la république , jusL'auteur divise son sujet en deux qu'à l'oppression de la Giroode; 2) de parties principales, dont' l'une coo

- celle-ci jusqu'à la chûte des jacobins , tient l'histoire de la fondation de la le 9 therinidor; 3), de celle-ci jusqu'à république, ou de la révolution pro

la constiiution de l'an 3; 4) de celleprement dite, et l'autre celle de la ci jusqu'à la paix de Cainpo-Formio ; république même.

5) de cette paix jusqu'au commenceQuant aux causes qui ont prépare ment du gouvernement consulaire, et la révolution, l'auleur'les trouve déjà 6) de celui-ci jusqu'à la paix d'Amiens. I) dans les régnes de Louis XIII. L'ouvrage est accompagné de deux XIV et Xy: dans le caractère et tables, dont l'une présente la généal'esprit de la nation, éclairée par les logie complète de la maison de Bourécrits des philosophes et par les sys- bon, depuis Louis IX, père de Robert, têmes des économistes q' dans la déo et l'autre un aperçu chronologique de cadence de l'administration, et 4) dans tous les évènemens de la guerre, des les difficultés qui s'opposerent 'á une puissances qui ont pris part à chaque bonne réforme. Les causes qui ont campagne ; des batailles et 'conquêtes amené la révolution , furent I) le règne les plus importantes , et des avantages de Louis XVI; 2) le caractère per et pertes qui en sont résultés chaque sonnel du roi et de la reine ; 3) l'opi- année, pour chaque puissance. nion publique sur leur compie; 4) les erreurs et les fautes commises par les

TeBIOGRAPH I E. gouvernement, telles que le changement perpétuel des ministres , le rêta- The life of Poggio Bracciolini ; blissement de l'autorisé illimitée des Vie de Poggio Bracciolini, par parlemens; la part que le roi a prise á William Shepherd. Vol. in-4. la guerre d'Ainérique, et aux mouve

Londres. Cadell et Davier. mens ipsurrectionnels des Pays-Bas, la mauvaise direction des finances, la

i I liv, st. 5 sh. . . convocation des notables, par M. de Brienne, celle de la cour plénière ,

Poggio Bracciolini , est un des par Neker, et celle des états-généraux

auteurs du quinzième siècle , qui, par par le conseil d'état.

leurs recherches, ont le plus contribué

aux progrès des sciences. Gibbon, Tout l'ouvrage présente une espèce Fabricius, l'Enfant, Recanali , et en de table chronologique des événemens dernier lieu M. Roscoë dans sa vie de qui ont changé la marche de la révo- Laurent de Medicis, ont parlé avec lution. Ces événemens sont classés ici éloge de Poggio, qui, avec une activité de la manière suivante : 1) de l'ouver- info ture de l'assemblée pationale jusqu'à la cinquante ans, à tirer de l'oubli un

infatiguable, s'est occupé, pendant Translation du roide Versailles à Paris;

$; grand nombre de pierres antiques 2) de cette époque jusqu'à la fuite du .

du gravées , el à déterrer d'anciens manusroi; 3) de celle-ci jusqu'à la fin de

de crits dans toutes les parties de l'Eul'assemblée constituante ; 4) de celle-ci

rope. jusqu'à la déclaration de guerre contre la présente biographie est virée en L'Autriche, ei 5) de ceite dernière partie des Poe

partie des Poggiana, publiés en deux jusqu'à la proclaination de la hiépu- volumes in-12 par l'Enfant, en partie

des osservazioni critiche de Recanati, La soconde partie commence par des mais la inajeure partie appartient à observations générales , sur la situa- l'auteur , qui a rassemblé dans les Non de la France, an commencement ouvrages de Poggio mėme, et dana

blique,

ceux des auteurs qui en ont parlé, patrie, et les offres qn'on lui fit, tout ce qui peut servir à faire con l'engagèrent à accepler une place de naître son caractère et ses méiles secrétaire auprès dc Martin V, et à linéraires.)

retourner à Rome; sous Eugène IV, L'ouvrage est divisé en onze cha- il fut enveloppé dans les disgraces de pitres, dans lesquels l'auteur a suivi ce pape, et lors de l'insurrection de l'ordre adopté par M. Roscoë, dont Rome en 1433, le secrétaire du pape il imite même souvent le style. Les fut emprisonné, et n'obtient sa liberté huit premiers chapitres contiennent qu'avec peine du soldat qui le gardait. des polices détaillées sur la vie, le Il se rendit Florence auprès de son caractère, les occupations et les voyages de Poggio, dont nous allons citer les

protecteur Cosme de Medicis, qui

fut banni peu après, Poggio commença traits suivaos :

alors une querelle assez vive avec Poggio, né en 1380, à Terranova, Francisco Filelfo , ennemi acharné fit ses études à Florence, sous la de la maison de Médicis. Il continua d'rection de Jean de Ravenne, pour néanmoins ses recherches sur les antila littérature latine, et sous celle de quités avec beaucoup de zèle, et Manuel Chrysolaras, pour la littéra- renonça entièrement aux affires politüre grecque. En 1401, il entra au iiques, mais la mort de Niccolo Nicservice du pape Boniface IX, en qua- coli, dont la libéralité avait encourage lité d'écrivain des lettres apostoliques. et secondé tous ses efforts, lui ôta Après la mort de ce pape, il fut élevé presque toutes les ressources. En 1444, par Innocent VII, a la place de secré- il perdit son aini Leonardo Aretino; taire de la chainbre apostolique, à la la protection que lui accorda Nicolas V, recommandution de son savant ami ne put le dédommager de celle perte, Leonardo Aretino. Il conserva celle non plus que la place de chancelier place sous Alexandre V, son succes- de la république Toscane, dans laquello seur, et en 1414, il accompagna le il remplaça Carlo Aretino en 1453. pape Jean XXII en qualité de sécré- Enfin, ses travaux ne finirent qu'avec iaire au concile de Constance, qui sa mort arrivée en 1459. destitua ce pape, et fit condamner ce

? Les trois derniers chapitres se rapexécuter Jean Huss et Jérome de

portent principalement aux teins et Prague, comme hérériques.

aux circonstances, dans lesquelles les Après la dispersion de la cour papale, ouvrages de Poggio fureni composés. Poggio resta à Constance, et s'appliqua à l'étude de la langue hébraïque. Dans

V O Y A G E S. une lettre à Leonardo Aretino, il parle avec enthousiasme de la fermelé que Jérône de Prague avait montrée Putescheștwie w'poludennuju lors de son exécution, et du discours Rossiu , w'pismach, isdannich qu'il avait prononcé à cette occasion. Wladimirom Ismailowum ; On sait que le concile qui l'avait con Voyage par la Russie méridamné, fut dissous en 1418 par le pape

dionale, en forme de lettres , Martin V. Poggio était alors sans place, mais il voyageait à la suite du

publié par Wladimir Ismailow. pape, et l'évêque Beaufort de Wio- 2 volumes in-8. Moscou. Imprichester l'ayant inyilé à se rendre auprès merie de l'université. de lui, il quilta la cour papale à Mantouc, et partit pour l'Angleterre en Ce voyage offre des notices bien 1418. L'évêque lui procura un bénéfice intéressantes sur plusieurs villes de de 120 florins seulement. Ce revenu l'intérieur de la Russie , dont nous modique, le desir de retourner dans sa arons jusqu'ici peu de connaissances. Nous croyons faire plaisir au lecteur, pyramide destinée à perpétuer la mépar les extraits suivans. .

moire de la fameuse bataille, que L'auleur est parti de Moscou par Charles XII a perdue ici contre Pierre Serpuchow a Tula. Dans cette dernière Ier, mais ce monument, placé dans ville, il y a une belle manufacture une rue étroite, n'est pas digne de son d'armes, un théâtre, un palais du goua objet, et toube en ruine. La popuvernement, une maison des enfaos lation de celle ville est composée de trouvés et un fort bâti par Jwan Was- Cosaques, de Russes et de Juifs. siliewitsch, et réparé par ordre de A huit verstes de Cherson, on voit Catherine II. De Tula, il s'est rendu à un obélisque construit en pierre, et Orel, ville mal bâlie, et å Kursk qui indique le tombeau de Howard. situé sur une haute moniagne, baignée La ville est assez bien bâtie, et peuplée par la rivière d'Auskar. Cette dernière de Risses, de Polonais, d'Anglais, de ville est mieux bâtie qu'Orel ; on y Français, d'Allemands, de Grecs et de remarque surtout la douane, le palais Juifs. L'auteur a vu dans le port des impérial, celui du gouvernement, le vaisseaux grecs, turcs et russes. couvent de Snamenskoi, et l'école

A Nikolaew, l'auteur a été voir M. publique , qui possède une bibliothèque Afonin: disciple de Linné, qui s'est et un cabinet de physique.

retiré ici. Quelques années auparavant En entrant dans la Russie mineure,

le peuple détruit un paratopoère , qu'on l'auteur a remarqué plus de propreté, av: des habitations mieux construires et

avait posé sur une des églises de

Nikolaew , parce qu'il le regardait plus commodes, et en général plus comme la 'cause d'une sécheresse d'aisance que chez les autres paysans extraordinaire, qui a fait manquer la rasses, le paysan de la Russie mineure

moisson. s'occupe peu de l'agriculture, sa richesse consiste en troupeaux de bétail,

Otschakow n'est plus qu'un monceau et la majeure partie des terres est en

de ruines , qui attestent l'humanité de prairies ou en paturages.

Souwarow; 'l'auteur, sans s'arrêter, a La ville de Kiew” se présente bien passé de la å Odessa et å Ovidiopol. vue de loin ,' mais dès qu'on en

Cette dernière ville a reçus son nom de approche, l'illusion est détruite par les

Catherine II, parce qu'on la prend mauvaises habitations construites en pour l'ancien Tomi, lieu

pour l'ancien Tomi, lieu d'exil' d'Obois, par les rues étroites et non pavées,

vide. On y a trouvé un buste de femine et par la malpropreté qui régne partout que l'impératrice a envoyé à la société C'est ici que se rendeni tous les pélerins royale de Londres, et cette société de la Russie dont le nombre se monte ayant déclaré ce buste pour être celui chaque été å près de 6000o,pour faire leur de Julie, fille d'Auguste, on croyait dévotion à l'église de l'assoinprion, dans avoir découver

rinn, danı avoir découvert le lieu d'exil d'Ovide, laquelle on voit le mausolée du feld- et de la le nom d'Ovidiopal. Le vos maréchal Rumanzow. Il y a des cata- lume est terminé par quelques obsercombes à Kiew, où l'on voit plus de vations sur l'éducation des moutons » çent cadavres parfaitement conservés, et

rues et des chevaux sauvages de la vallée enir'autres celui de Nestor, auteur ulogul, dont

eur d'Ingul, dont on s'occupe beaucoup des annales de la Russie. Cette ville dans les environs de Cherson. possède plusieurs belles églises, une Le second voluine 'commence par académie, un séminaire, er une biblio- le voyage de l'auteur & Achmetscher thèque, mais dont les manuscrits les en Crimée, séjour du célèbre natura plus précieux ont été consumes par un liste Pallas , dont la maison est incendie.

ouverte à tous les voyageurs. L'auteur La ville de Pultawa rappelle une a été obligé d'y accepler un logement, des époques les plus intéressantes de ét cite plusieurs anecdotes de la vie de l'histoire de la Russia On y voit une ce vicillard estimable, qui honorent

autant l'étendue de ses connaissances chan, plus de vingt espèces de raisias, que sa modestie.

parmi lesquelles l'auieur donne la L'auteur a passé ensuite par Bakte préférence à celle nommé Kischmisch. schisarai, et s'est arrêté dans différentes M. Sacharew,gouverneur d'Astrachan, terres de seigneurs Russes, entr'autres, possède une bonne bibliothèque Russe; dans celle de M. Hablizi, auteur d'une on s'assemble chez lui deux fois par description physique de la Crimée., semaine, et ces assemblées sont formées Les autres endroits par où il a passé, par la noblesse du pays, et les négocians n'offrent rien de remarquables, à l'ex- de différentes nations, surtout des ception de la cataracte d'Akar-Su, où Arméniens. L'hôpital de S. Paul est la rivière de ce nom, se précipite d'une un bel édifice et parfaitement bien hauteur de 150 brasses.

tenu, tout coinm'e la douane. La desA Tarachtasch , l'auteur a fait visite cription du culle des Indiens, et les à une princesse Tarlare , soeur du observations sur le cominerce d'Asdernier Khan de la Crimée, qui y trachan, ne permettent point d'extient une espèce de cour moitié Euro- trait. péenne, moitié Asiatique. Après avoir Sarenta.

Sarepta , colonie des Frères Herrnparcouru plusieurs autres contrées de hules,' située près de Zarizien, se la Crimée, l'auteur donne un aperçu trouvé dans l'éiat le plus florissant. de son état physique, qui après celui le nombre des mom

Le nombre des membres de la colonie, de Pallas et de Habliżl, n'offre rien

se monte å 500 subordonnés, å ua de nouveau.. La ville de Fanagoria, fondée en

directeur et à un inspecteur de police.

L'auteur fait l'éloge de la propreté, de 1786 dans l'isle de Taman , ne consiste l'ordre et de l'aisance générale, qu'on encore qu'en un siinple fort, occupé remarque parmi ces colons. Le vil

lage de Schoenbrunn, à quelques population. La pierre qui a décidé la

lienes de Sarepta , est également habité question sur la situation de la princi

par des Herrnhutes; on y trouve une pauté de Tmuktarakan, et qui a été

excellente source d'eau minérale. commentée par le comte de Mussin

La dernière lettre
La dern

est datée de Puschkin, est conservée sous uu loit de Bronnizii, où l'auteur prend congé du bois, et entourée d'une grille. Le vol- lecteur, en terminant la relacion de can qui vomissait du feu il y a quelques ses voyages, par la phrase ; et s'ils années, fume encore, il en découle n'ont fait ma gloire ils ont fait mes une poix liquide noire, et un limon Delices grisâire, sur lequel se forident des " bulles d'air. L'ile de Tainan est Bemerkungen aufeiner reise durch habitée par les Cosaques Saporogues, Warrio,

marmoire das südliche Deutschland, Elsass aujourd'hui Cosaques de la mer noire.' " A Constantinogorsk, l'auteur a vu' und die Schweitz; Observations une Circassienne , dont la beauté sur faites pendant un voyage par passait tout ce qu'il avait vu auparavant. l'Allemagne méridionale, l'AlIl a visité un Usden ou gentilhomme sace et la Suisse, dans les ancircassien, qui s'était un peu civilisé.

nées 1798 et 1799, par C. U. D. par le commerce avec les Russes,

d'Eggers. Tome IIe. 30 feuilles inais qui, dans l'intérieur de sa maison, continuait à vivre à la Circassienne. 111-8. Copenhague. Proft. I rxd. Nous passons sous silence la description 16 gr. des peuplades du Caucase, et celle des eaux minérales de Constantinogorsk, Cevoluine ne consient qu'un voyage pour suivre l'auteur à Astrachan , où fait de Rastadt å Sirasbourg, et n'offre il est arrivé au momeat des vendanges. que très-peu d'intérêt pour la con, .. Ou cultive dans les vigacs d’Astra- naissance des pays et des peuples,

« PreviousContinue »