Page images
PDF

accompagnés d'un grand nom- la vérité remarquables , mais que d'aubre d'anecdotes et de caractères tres biographies ont déjà fait connaitre, non encore publiés, par Ber

Orét les éditeurs n'ont rien ajouté qui

paisse répandre un intérêt nouveau trand de Molleville, et traduit

sur des faits connus. D'ailleurs, l'ordre en anglais, par J. C. Dallas, alphabétique nous paraît peu propre 5 vol. in-8. Londres, Cadell et ce genre d'ouvrages, puisque pour citer Davies. 2 liv, st.

...

des personnages remarquables à chaque

lettre, on risque souvent de faire un Historischer kalender; Almanach mauvais choix, et d'introduire des 'historique, par Wolimann. 132 p. personnages assez indifférens pour in-8. avec gravures. Berlin. !

remp ir le cadre de l'alphaber.

"Une des premières biographies qu'on Unger. i rxd. 8 gr.

trouve ici, est celle du feu lord Clive,

extrait bien fait de la Biographia Brita Ce voluine contient "la biographie

tannica , celle de sir Edward çoke est de Wallenstein, rédigée avec les trop superficielle, et souveni défectueuse; folens et l'exactiiude historique qu'on celle de J. Collins , le mathématicien, connaît à l'auteur. L'alınanach est orne

et de W. Collins, le poète, offrent du portrait de Wallenstein, d'après

beaucoup plus d'iniérêt. La vie de Van Dyk, gravé par Haas, el de ceux Colman est décrite avec chaleur par le de l'empereur Ferdinand, de Maximilien Dr. Aikin. Dans celle de Christophe de Bavière, de Bernard de Weimar, Colomb, on aurait désire irouver quel d'Oxenstierna, d'Ottavio ei" de Pics alles notices

ques notices sur les papiers et cartes colomini. Six autres gravures repré

des cavigateurs qui l'ont précédé, et sentent différentes scènes de la vie de

qui lui ont fourni peyi-ètre la première Wallenstein.

idée de sa découverte. Les polices sur

Collinson , Commierson, le Dr. Coinpe BIOGRAPH I E. ton et Condorcet, sont intéressantes

; ta mulgré leur brièvete. com:L: XGeneral biography, or lives cri. Les Conrads et c les I Constantins

tical and historical of the most remplissent plusieurs pages de faits peu eminent persons of all ages, intéressans et assez généralement cone countriesconditions, etc. Bio- nus. En compensation, la vie du capir graphie générale, ou précis cri.

taine Cook est très-détaillée eti bien

écrite; cependant, comme on a omis, tique et historique de la vie des ainsi que dans celle de Colomb, d'y plus célèbres personnages de joindre l'état des connaissances géogratout âge, pays, condilions, etc. phiques à l'époque de son premier

arrangés parordre alphabétique, voyage, on ne saurait justement apprét • par John Aikin, Thomas Mor: cier le mérite de ses découvertes. On

a évité cetie négligence dans celle de gan ; Nicholson et autres.

go Copernic, qui offre 'un extrait satis Tome I'II. volume in-4., Lon- faisant de tout ce qui concerne ce célèbre dres. Kearsley.. I liy.st. Il sh. mathématicien. Celle de Fernand

6 d. p. ,.. in. . ! ab Cortès a élé si bien écrite par d'autres .. ļ s o

1. t auleurs,, , qu'il était difficile de faire · Nous avons annoncé les premiers mieux. A l'article. Cotes, on aurait polumes de cette collection, dans les désiré y trouver, plus de renseignemens cahiers précédens de ce journal. Le sur ses importans travaux pendant que voluipe qui vient de paraître commence celui de Cowley est rédigé avec une par les lettres C L. et finit par la lettre prolixité fatiguantez celui de Cowpar E. "On y rencontre des personnages à offre plus de mérite.

Journal de la littérature étrangère III'. année. No, 5. Da*,

La biographie de Cromwell est une d'Etrées, d'Eudoxie, femme, de des meilleures de ce volume, l'expo. Pierre Ter, de S. Evremond etc. mais sition en est claire, les parties bien peut-être eés lacunes seront-elles remliéés ensemble, et les événemens jugés plies par des volumes supplémensans prévention et sans flatterie; celles taires, des docteurs Cutlen et Cumming ressembleat à des articles de gazettes, Darstellungen merkwürdiger

La lettre D, offre plusieurs biographies intéressantes, entr'autres celle de menschen der drei lezten Jahre Dalin, historien et poète Suédois; hunderle; Vies des hommes cécelle de Dante et celle de Daubenton. 'lèbres des trois derniers siècles.

Celle de David est tirée des livres Tome I. 3 et 4me, cahier, in-8. sacrés. Les auteurs ne parlent ni de Weimar. Bureau d'industrie. , l'étendue de ses possessions, ni de la source de ses richesses; il parait cepen On trouve dans ces deux cahiers , dant prouvé qu'il était maitre de la 08- la vie de M. de Sekendorff, celle de vigation sur le golfe Persique, et qu'il Hugues Blair, du Jésuite Possevin, faisait le commerce des Indes à l'aide de Molière, de Bajazet Ile, de mades marins Phéniciens.

dame de Maintenon, et plusieurs Les biographies suivantes sont celles

notices biographiques abrégées. Les de Davý, un des plus zélés défenseurs

noms des rédacteurs garantissent le de la liberté des nègres; celle de Deo

mérite de l'ouvrage, ce sont MM. foé, connu par ses ouvrages anopymes, Eberhard , Sprengel, Rémer, Voss, pendant que ceux qui portent son nom, sont oubliés; celle de Descartes , supérieurement bien écrite par M. Nicholson; celles de Dessault, et du Dr. Memoirs of john Bacon, etc. Dimsdale, des docteurs Doddridge, Mémoire sur John Bacon, avec Dodwell, Donne, et de Dodsley, Doda des réflexions sur son caractère son Dryden, et sir Francis Drake, moral et religieux, par Richard ne sont pas sans mérite. A l'article

Cecil. in-8. Londres. Rivingdu cardioal Dubois, les éditeurs duraient dû consulter les mémoires de sir tons. 2. S. 6 d. Horace Walpoole , annoncés dans notre be cahier, et qui contiennent des Ces mémoires concernent la vie d'un détails, beaucoup plus "exacts sur ce artiste recommandable par ses talens fumeus cardinal, que des mémoires de et son caractère à qui les églises de S. Simon, dont ils se sont servis. ' 1'Angleterre doivent une grande partie -: La testre E. contient-emir'autres la de leurs embellissemens et de leurs vie d'Edwards, ble naturalisté , celle de monumens , et les places et édifices la reine Elisabeth ; d'après Hume, publics des statues et des ornemens dicelle d'Emerson du Dr. Enfield, du gres des beaux jours d'Athènes et de poeté espagnol Ercilla ; du naturaliste Rome. Dans sa vie privée, Bacon Illemand Erzleben, d'Évelyn, d'Eu était d'uu caractère doux et aimable, ler et d'Ewald poète Danois.' .. il tenait fort à sa religion , et se rap

Ug duvrage pareil offrira toujours prochait pour la sévérité de ses meurs des dacuines on es remarque un grand de la secte des méthodistes : on nombre dans celui-ci; on est cepea- trouve quelques traces de méthodisme dant étonné de voir que des noms célè. dans plusieurs passages de cette brobres par toute l'Europe , aient pu échap- churc. . per aux éditeurs, tels que ceux de sir .. Joho Elliot; du chavalier d'Éon: de Biographien gestürzter günstlinge; l'Espagnolót, de la belle Gabrielle Biographies de favoris tombés .ba 2.0% onus R

i gs Los positiews

:

en disgrace. Tome II. 247 pag. vrage est orné du' portrait de Lord in-8. Giessen. Tasche. I'fl! 30 kr. Rokeby, personnage singulier', 'mort

: én 1800 à l'âge de 88 ans. L'auteur de cette intéressante collection est M. Moeller. Le volume GÉOGRAPHIE qu'il vient de publier contient les quatre biographies suivantes"; 1.)' le cardinal Wolser, favori et'minístre Beitraege zur genauern kenntniss d'Henry VIII, roi d'Angleterre ; 2.) der spanischert besitzungen in de David Rizzio, con ou par l'histoire Amerika; Mémoires pour servir de la reine Marie d'Ecosse'; 5.)' d'En à la connaissance des possessions guerrand de Marigny, favori de Phi

espagnoles en Amérique, aclippe-le-Bel, roi de France ; et 4.) de Don Alvaro de Luna , favori de

compagnés d'observations, par Juan ler. roi de Castille. L'auteur

Ch, A. Fischer, 276 pag. in-8! indique partout les sources d'où il Dresde, Gerlach, i rxd. 12 gr. a pnisé ses notices, et l'ouvrage a le mérite d'un style simple, pur , et Ces mémoires sont tirés du Viagero agréable.

universal , que nous avon's annoncé

dans la seconde année de ce journal. Excentric biography, or sketches

On y trouve un grand nombre de

notices et de renseignemen's d'autant of remarkable characters antient plus intéressans

plus intéressans, que nous ne conand modern ; Biographie ex- naissons encore que très - imparfaitecentrique, ou caractères remar- ment l'Amérique méridionale, et celle quables anciens et modernes de située au Nord-est, sous les rapports monargues, hommes d'état, de la culture, de la fertilité de la philosophes, militaires, juris- po

population, de l'industrie, etc. .

* L'ouvrage est divisé en sept sections, consultes, imposteurs, poètes, La première contient la description peintres, etc. vol. in-12. Lon de l'ile de Cuba , et de sa capitale dres. Vernor et Hood. 4.S. la Havane ; dans la 'seconde, on

trouve un aperçu du commerce dit L'auteur a particulièrement choisi Mexique dans le courant de l'année dos caracteres marqués au coin de 1798 et le tarif des marchandises de l'originalité, cependant son ouvrage Vera Cruz. Dans la Iroisièine et quan'offre rien qu'on ne trouve égale- trième, on trouve quelques notices sur ment dans beaucoup d'autres. Il aurait la province de Buenos Ayres, et sur pu faire un meilleur choix des person, celle de Tucunan. La cinquième, et nages , car, dans un ouvrage de certe la plus intéressante pour la majeure nature, on ne cherche que des carac- partie des lecteurs, offre en sept let. tères connus par leur singularité et ires des renseignemens' presqu'inconpar la vie excentrique qu'ils ont mené. nus à nos géographes sur le Për ou, Tels sont, par exemple, Emanuel ses districts et ses productions natuSwedenborg, Lord Herbert de Cher- relles. Dans la sixièine', on trouve ung bury, le fameux baron Trenk', la description de Montanna real, pays Duchesse de Kingston, le Dr. Gra- considérable, mais couvert de forêts ham, Mistriss Bellanzy', John Ho, immenses, et par cette raison peu ward et autres. On n'y trouve rien de fréquenté et peu connu jusqu'ici. La tout cela, mais bien de petites notices septième section , termine l'ouvrago sur Alexandre le grand, Archimède, par quelques mélabges sur différens Anacreon, etc. , par ordre alpha- sujets. bétique jusqu'a Zeno et Zeusis. L'ou- . Nous croyons faire plaisir au lecteur,

en tirant de ces différentes sections les lation 12,000; Sanjago de Cuba , extraits suivans :.

population 20,000 ; Puerto del prinL'ile de Cuba , dont l'étendue est cipe, population 30,000; Bayamo, de 300 léguas (lieues), et la population population 12,000 ; San Carlos de de 300,000 ames , est divisée en deux Matanzas, population 7,000; celle derdéparteinens, celui de la Havane et nière à un bon port: Holguin, popucelui de Cuba. La ville de la Havane lation 6,000; Guiza, a-peu-près autant; est bien bâtie, les rues sont pavées, Barawa, la plus ancienne ville, fondée le port est excellent. Elle est le séjour en 1513 par Diego Velasquez, et dont du capitaine-général, et l'entrepôi de la population n'est plus que de 2,600. toutes les productions qui passent du La province de Buenos Ayres est Mexique en Europe , et de l'Eu- connue par son climat salubre et sa rope dans ces provinces. Sa population fertilité. On y trouve des millions de se monte á 35,000 tant créoles qu'euro- beufs, de chevaux, de moutons etc. péens, non compris une garnison de En 1792 on a exporté, seulement pour 10,000 hommes. Elle serait bien plus les ports Espagnols, sans compler ceux considérable , si la consomption n'em- du pays même, 825,609 peaux de vaporlait pas la plupart des hommes à la ches et en 1796,874,593 peaux de boeufs, fleur de l'âge. Ala consomption se joint Le bétail y est si bon marché, qu'on le vomito negro, ou le vomissement achète un taureau pour une piastre, jaune, causé par les grandes chaleurs, (6 fr. ) et un cheval superhe se paye par le changement de nourriture, et par deux piastres (12 fr.), souvent on distril'usage immodéré des liqueurs foriis, bue la viande gratis aux habitans. La et qui devient surtoui funesie aux ville de Buenos Ayres compte 30,000 européens nouvellement arrivés. De habitans. sept régimens cspagnols envoyés de la province de Tucuman, dont Cadix, pendant la guerre contre l'An- l'étendue en longueur est de 380 gleterre, en 1780 , cette maladie en a leguas, ne compte qu'a-peu-près un enlevé des compagnies epijères en très- million d'habitans. Le terrein est ferpeu de tems, de sorte que les sept tile, sa capitale est Cordova. Une régimen's furent réduits à trois. autre ville de cette province est Salta,

Aucommencement du XVIIIe siècle, renommée pour son marché aux beson a fondé line université à la Havane, tiaux. On voit souvent, aux environs de qui consiste en six chaires de théologie, celle ville , 60,000 inuleis, et 4000, six de droil, quaire de médecine, et chevaux, qui passent pour la plupart irois de philosophie, toutes says appoin- au Pérou. temens, aussi cette université i-i-elle D'après lerecenseinent fait en 1795, fait'arès-peu jusqu'ici pour le progrès le nombre des habitans du róyayine de des sciences.

Pérou n'est estimé qu'à un million L'exportation des productions de 66,122 ames, quoique son étendue soit l'ile de Cuba , est peu considérable, de 33,629 et denie leguas, ou lieues et consiste surtout en tabac, cire, carrés. On n'y compte que 1,460 grande coton et sucre; l'importation des pro- et petites villes, et bourgs etc. Lima qui ductions de l'Europe, est d'autant plus en est la capitale, n'a que 62,910 habiforte, que l'ile, malgré la fertilité du tans, qui ne s'occupent que d'agrisol, manque des objets de preinière culture, et de l'éducation du bétail. nécessité, et de ceux de luxe; aussi les La ville n'a aucune espèce de manudroits d'entrée pour marchandises im- facture; on y compte 3641 maisons. portées, se'montaient en 1792 à la som- Pendanı les cinq années de 1785 à 1789, me de goo,000 piastres.

l'exportation de l'or, de l'argent non Outre la Havane, on trouve plusieurs monooyé du Pérou se montait à la autres villes assez considérables à l'ile sonne de 27,861,700 piastres. de Cuba, tels que Guanavawa, popu- La province de Montanna real est

remarquable par son grand nombre de Géographie physique d'Imma. plantes, mais dont à peine la vingtième nuel Kant, tome IIe. Ire, secpartie est connue des bolanistes. Elle : l'est encore bien plus par ses nom

tion, qui contient la descripbreuses rivières, et par les grands fleuves tion générale du Continent. qui la traversent. La rivière des Ama. 350 pages in-8. Hambourg. zones, dans laquelle se jettent toutes Vollmer. I rxd. 4 gr.. les autres, prend sa source dans le lac de Lauricocha, situé dans la provinreCe volume commence par un aperçu Tarma, qui fait partie du Pérou. Sa général des continens, dans lequel on largeur, près de son embouchure, est distingue des remarques intéressantes de 8o lieues espagnoles. Le plus grand sur l'Amérique et la Nouvelle-Holfleuve, après celui des Amazones, est landé. Cette dernière est selon l'auteur, l'Ucayali, dont l'origine est inconnue, le dernier continent sorti de la mer. on sait seulement qu'il consiste en huit En parlant de la difficulté de fixer les rivières naviguables.

limites entre l'Europe et l'Asie, l'auLe climat de Montanna réal. est leur dit , que la nature a fixé elle-même humide et crés-mal-sain par la grande ces limites, par le contraste des habiquantité de ses forêts, les épidémies tudes,et par la différence qu'on reunarsont fréquentes et enlèvent une grande que entre les productions, les animaux quantité d'habitans, peu alteignent et les bommes, même, de ces deux l'âge de 50 ans. Ils vivent pour la plu- partes du monde. . part dans l'état sauvage , quelques peu-.

peur : Le VI chapitre, traite des iles plades seulement connaissent la socia- primitives , volcaniques, lottantes,etc. bilité, d'autres comgre les Casibos , les sans entrer en discussion sur leur oriCarapachos. et les Magnares sont gine par le feu ou par l'eau. Le VII et encore à ce qu'on prétendauchropo- le plus étendu de tous, traile en pluphages. Plusieurs de ces sauvages sieurs sections, de la nouvelle division adorent la lune , et reconnaissent un du continent avec des remarques sur diable, sous le nom de Nugi, qu'ils ses différentes parties. Nous regrettons détestent comme l'auteur de tous les de ne pouvoir citer quelques obsermaux. Les Iquitos, dans les plaines vations, mais le nombre en est si grand, arrosées par la Nanay, adorent des et l'intérêt si varié, que le choix en oiseaux et des quadrupèdes sculptés en devient difficile, c'est pourquoi nous bois, en pierre.eic. Du reste , ils ont des aimons mieux renvoyer le lecteur à chefs à l'exemple des autres sauvages; l'ouvrage même, l'assurant qu'il sera la polygamie est reçue parmi eux, mais omplement dédommagé du tems qu'il la fécondité des femines est peu estimée mettra à cette lecture. et pour prévenir une trop grande population, une partie des enfans pouveaux monatnliche correspondenz ; nés est noyée. En 1794 le missionnaire Correspondance relative aux P. Narcisso Girvalo de Barcel, a sciences géographiques et asengagé un grand nombre de ces sauvages tronomiques, publiée par M. à embrasser le christianisme.

de Zach, Cahiers de janvier et La traduction est correcte, et même de février 1803. in-8. Gotha. élégante, et l'auteur promet une autre Bober Prix de rochiers 5 ryd des voyages complets du capilaine Azara , qui sera ailendue avec impa- Le cahier de janvier contient; I) ticoce, par tous les amateurs des quelques observations faites en diffésciences géographiques.

rens voyages, dans la nouvelle Prusse

orientale, par M. Textor; 2) anecdotes Kants J. physische geographie; de voyages tirées des lettres de l'asses

« PreviousContinue »