Page images
PDF
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[blocks in formation]

PLAAT (ANDRÉ-HENRI-Jean-Van. construction de Tiraspol sur le DniesDER ), ingénieur et hydraulicien hol- ter, et d'autres importants ouvralandais, né à Grave, le 11 février ges dans la Chersonnèse Taurique. 161, était parvenu, en servant son La cathédrale de Tiraspol reçut en pays, jusqu'au grade de lieutenant du son honneur, par ordre de l'impégénie, lorsqu'en 1787, il passa au ratrice, le nom d'André Ivanowzki Service de Russie , avec le rang de (fils de Jean). Son avancement dans major dans la même arme. Il se dis- l'ordre de Saint-Vladimir, la directingua dans la campagne contre les tion du département du génie dans Suédois, en 1988, dans celles con la Livonie et l'Oestland , l'Estotre les Turcs , en 1789, 90 et 91, et nie, le commandement de Riga , ne reçut trois blessures à la prise d'Is- furent pas des marques moins éclamail, en 1790. Il était alors lieute. tantes de la faveur de cette grande nant-colonel et chef d'un bataillon de princesse. En 1796, Paul Jer, nomma grenadiers. Il servit comme volon- Van - Der Plaat général - major. Il tare, sous le prince de Galitzin, l'an- eut la permission de faire un voyamée suivante, et se signala à la défaite ge dans sa patrie, s'y maria , et dugrand-visir Ioussouf-Pacha. L'im- obtint, peu après, son congé du serpératrice Catherine le décora de l'or. vice russe. Il vivait dans la retraidre de Saint-Vladimir. Il était em- te, lorsqu'en 1807, le roi Louis Nabarqué sur la flotille qui devait agir poléon le nomma inspecteur du Wacontre la forteresse de Brailow; terstaat ( c'est-à-dire , des travaux quand les négociations pacifiques hydrauliques pour la défense de la souvrirent, dans le courant de la Hollande); et, en 1810, la société meme année : il y fut honorablement des sciences de Harlem se l'agrégea employé; et la paix se fit en 1992. comme membre. Lors de la réu

impératrice lui accorda une épée nion de la Hollande, Napoléon Buo. Chonneur, portant cette inscription: naparte lui confirma les mêmes atA la valeur; et il fut nommé co- tributions , sous le titre d'ingélonel d'infanterie. Ayant passé, avec nieur en chef du département du le même grade, dans un corps d'in- Zuiderzée. Mais la Batavie touchait genieurs, il se vit chargé de la dé- à l'époque de son affranchissement. tense des provinces méridionales de Van - Der Plaat fut député auprès l'empire russe, ainsi que des tra- des armées alliées, pour accélérer la vaux du port d'Odessa. Il dirigea la marche des Russes auxiliaires et des

Prussiens. En 1813, le roi régnant cius apait une très mauvaise santé ; le nomma général-major et gouver- il était sujet à des maux de rate, á neur de Breda. Il défendit avec suc- des coliques, à la goutte et à des accès cette place importante contre les cès de mélancolie , dont sa mère et généraux Roguet et Lefebvre - Des- son frère furent aussi atteints, jusnouettes, et en fit lever le siége , le qu'au point de devenir fous. Pendant 20 décembre. Le roi le créa cheva- les douze dernières années de sa vie, lier de l'ordre de Guillaume ; l'em- il s'était résigné à ne se nourrirque de pereur Alexandrc, grand - croix de lait, n'ayant pas trouvé d'autre palI'ordre de Sainte - Anne, première liatif contre la goutte. Ce régime séclasse. Il eut encore de l'avance- vère ne le préserva pas d'un asthme, ment au service de sa patrie. A ni d'une attaque d'apoplexie qui prél'époque de la bataille de Water- céda sa mort de trois mois. Il légua loo, 'il était chargé de la défense sa bibliothèque, composée de quatre d'Anvers, sous le titre de gouver- mille volumes, à la ville de Hamneur, et commandant du premier bourg, et ses biens pour l'entretien département militaire. Le 16 mars de quelques étudiants. Niceron, dans 1816, lors de la nouvelle division le tome jor.de ses Mémoires, a donmilitaire du royaume des Pays-Bas, né la liste des ouvrages de Placcius, il fut nommé chef du quatrième qui ne s'élève pas à moins de trentecommandement général. Le 15 fé trois. Ce sont des opuscules de jurisvrier 1819 mit fin, dans la ville d'An- prudence, de philosophie, de rhétovers, à une carrière aussi pleine et rique, de poésie ; un Traité De arte aussi honorable. Ses cendres y repo- excerpendi , 1689, in-89., etc. Placsent dans un caveau de la chapelle cius parlait mieux qu'il n'écrivait; son du château.

M-on. style est lourd et obscur. De ses nomPLACCIUS (Vincent), né à Ham- breux écrits, on ne cite plus guèreque bourg, le 4 février 1642, est le se- son Theatrum anonymorum et pseucond qui ait publié un livre sur les donymorum. Dès 1674, il avait mis ouvrages auonymes (V. Fr. Gers- au jour, sous le titre de : De scriptis

LER, XVII, 26); et c'est à ce titre et scriptoribus anonymis et pseu· qu'il mérite une place dans les dic- donymnis syntagma , un volume

tionnaires historiques. Son père était in-4°. , qui n'était que le prélude médecin. Après avoir fait ses pre- d'un ouvrage plus étendu. Geisler, mières études dans sa patrie, Vincent qui avait déjà écrit sur les anonyalla d'abord à Helmstadt, puis à Leip.mes, n'en avait découvert que cinzig, pour se perfectionner dans les quante, et desirait donner une nousciences. Il voyagea ensuite en Italie, velle édition de son opuscule. Il ofen France, et fut reçu à Orléans licen- frit à Piaccius de lui communiquer cié en droit. De retour à Hambourg, ses matériaux ; mais, comme ils en 1667, il se fit avocat, mais ne re étaient très-abondants, Placcius préponça pas aux lettres. On lui donna, féra en faire un ouyrage à part. Il fut en 1675, la chaire de inorale et d'é- aidé, dans ce travail, par Van Masloquence, qu'il occupa jusqu'à sa tricht, syndic de Brème , Mellenius mort, arrivée le 6 avril 1699, à cin- premier médecin de l’élccteur palatin, quante-sept ans, et non cinquante et Foglius, professeur de Hambourg. neuf comme dit le P. Niceron. Plac- Ce livre cut des admirateurs, des cent

« PreviousContinue »